Rechercher
  • Maurice Coton

Ça va-t-il

Mais qui sont l'auteur et le cordonnier de ce poème ? Suivent-ils à la lettre la demande faite dans ses "Poésies 1" par Isidore Ducasse : "Je veux que ma poésie puisse être lue par une jeune fille de quatorze ans." Ou alors serait-ce un disciple des ressemeleurs de mots tels que Robert Desnos, Raymond Devos ou, plus près de nous, Christophe Tarkos ? Cela pour l'os. Et, pour la chair, au moins dans la recherche des sources, n'y apercevrait-on pas le petit cordonnier de la chanson populaire traditionnelle, celui qui a eu la préférence de "la tant belle fille, Lonla" ? Si c'est le cas, derrière le rideau de la cordonnerie rit un poète qui semelle de tout.      


ÇA VA-T-IL

Dans son échoppe au sommet de la tour

Le cordonnier tourne en rond

Autour de sa machine à ressemeler

Et au lieu de piétons empressés

Qui déposent leurs chaussures usées

Des images défilent lentement dans sa tête

Elles lui font des grands pieds de nez

En lui demandant pour l’encourager

Ça va-t-il mieux monsieur le cordonnier

Ça va-t-il comme vous le voulez

Alors il répond qu’il se casse les pieds

Que ça il ne peut pas le nier

Qu’il aimerait de tout se mêler



88 vues1 commentaire

© 2018  Sandre Wambeke