top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurMaurice Coton

19ème Symphonie

Dernière mise à jour : 28 mars 2021

Encore un poème analogique ! Composé en décembre 2019, il orchestrait à sa manière mon attachement au 19ème arrondissement, dont les quatre orgues de Flandre, au gré des quatre saisons, rythment depuis mon balcon les ciels changeants d'un même horizon. Comme le double arc-en-ciel de la photo, le poème peut aujourd'hui être lu sous une double lumière, celle du présent et celle du passé côte à côte, parallèlement. Et dans le présent s'est collé à la peau de notre vocabulaire le Covid-19, apparu en Chine en 2019, responsable de la sévère pandémie actuelle, que le poème avait peut-être mieux deviné que moi.


19ème SYMPHONIE

Toi qui aimes avoir faux

Dans l’euphorie des phonèmes

Sur tes baguettes il faut

Le nez dans ta soupe pho

Le menton et la fossette

Te faufiler par les fosses

Des tours des orgues de Flandre

Et composer à défaut

Ta symphonie 19ème






109 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Vince
Apr 17, 2020

Qu'on vide dix neuf vies russes et c'est ainsi que l'on pend des miss.


Ce cahos vide les rues où chacun garde ses distances en se masquant le visage par peur du souffle de l'autre. Il faut rester cloitrer ou montrer le mot d'excuse pour prendre l'air et grapiller quelques essentielles victuailles.

Chaque soir je claque des mains pour conjurer la peur et saluer le courage des blouse blanches.


Like
bottom of page