Rechercher
  • Maurice Coton

De l'île Saint-Denis à l'île de Pâques

Voici deux jeux de construction, comme si j'avais revêtu, pour écrire ces poèmes, un déguisement d'architecte des mots. Et maintenant je me costume en promoteur immobilier pour la remise des clés. Commençons par le poème "Restauration" au titre qui définit une certaine catégorie de remise en état des murs. Là, il s'agit d'un restaurant que j'ai découvert à Saint-Denis, sur les carreaux duquel avait été réécrit le poème "Voyelles" de Rimbaud. Sans trop chercher à savoir ce qui avait pu guider l'auteur de cette insolite décoration, j'ai remarqué, entre les deux vitrines, la petite pancarte "Rue de la Boulangerie". J'ai d'abord songé à un autre poème de Rimbaud, "Les effarés", l'histoire d'enfants qui "Regardent le boulanger faire / Le lourd pain blond", puis j'ai observé que le mot boulangerie comprenait toutes les voyelles du poème : A, E, I, U, O. Ce faisant, j'ai composé le poème "Restauration" en construisant à mon tour une histoire avec, à chaque vers, un mot rempli des cinq voyelles, sauf "Aux voyelles de Rimbaud". Le poème "Île de Pâques" repose sur une construction différente, qui juxtapose la géométrie en triangle de l'île avec celle de l'accent circonflexe qui apparaît deux fois dans son nom. Autant dire que je n'ai jamais fait le voyage jusqu'à cette île merveilleuse autrement que dans l'imagination. Le long poème "Le passé inaperçu Romance de l'île de Pâques", visible sur ce site, m'y avait jusqu'ici transporté mieux que par n'importe quel autre moyen. M'est alors venue l'idée que j'aimerais y aller sur les ailes d'un oiseau, ou celles d'un cerf-volant géant semblable à un accent circonflexe. Ce poème, comme un jeu enfantin, qui voit apparaître un fantôme circonflexe dans chaque vers, m'en aura offert l'occasion tant rêvée, d'île en île.

RESTAURATION


Rue de la Boulangerie

Voilà qu'en un tournemain

Le regard s'évanouit

Aux Voyelles de Rimbaud

Sur des carreaux souverains

Peints par un croque-mitaine

Ou un révolutionnaire

L'aventurier minotaure

Déguisé en coquillage


ÎLE DE PÂQUES


Sur le mât d'une voyelle

Comme un chapeau sur sa tête

Vole et fait rêver l'enfant

Par la fenêtre penché

De l'hôtel de la grammaire

Ce n'est plus le même mot

Qui apparaît dans la phrase

Mais bien l'aîné des fantômes

D'une île en forme d'oiseau





91 vues

© 2018  Sandre Wambeke