Rechercher
  • Maurice Coton

Quiétude

Si l'on me demande un mot qui se rapproche le mieux de la poésie, sans hésiter je choisis le mot "vacances". Les deux poèmes écrits récemment à la suite l'un de l'autre expliquent cette réponse, à peine provocatrice. Le premier poème "Quiétude" rappelle tout l'attachement de la poésie à la magie des mots, quand leur essence même se décompose et recompose une autre musique, fidèle à la première, mais sous l'emprise d'un air de liberté, comme un départ en vacances vers un nouveau sens. Le second poème "Tumeurs" poursuit l'exercice, ou plutôt le jeu, sur un rythme plus grave, qu'attendrissent cependant quelques touches rassurantes. Chacun découvrira qu'il s'agit d'un autoportrait plein de mots en paix, celui de l'auteur, mais lequel ?

QUIÉTUDE


Qui es-tu dans la quiétude

Du sol dans ta solitude

A la halte en altitude

Quand tu quittes ton étude

Et gratte l’ingratitude

Qui te dit ton attitude

A l’immense mansuétude

Tire l’as de lassitude

De l’habit de l’habitude


*

PAIX AUX TUMEURS


C’est comme ça quand on meurt

D’abord passe une rumeur

Qui met de mauvaise humeur

Comme de perdre un rameur

Un bruit sec une clameur

Au long sommeil des dormeurs

Adieu son regard charmeur

D’enfant rimeur et semeur

De mots en paix aux tumeurs

70 vues

© 2018  Sandre Wambeke