top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurMaurice Coton

Reddition spéciale

Ce matin-là, ils sont quatre à occuper la laverie comme un dortoir improvisé. Ils dorment, l'un près de l'entrée et deux autres au fond étendus sur le sol, le dernier allongé sur les machines. Une dame de couleur vient de s'introduire avec un sac rempli de linge. Cette scène spéciale m'a arrêté dans ma promenade. J'ai observé les occupants en essayant de me projeter dans leurs existences, leurs errances jusqu'à cette halte allégorique, symbole d'une grande lessive. De retour dans mes pénates, j'ai consulté mes cahiers d'écolier comme si la poésie était ma médecine. Du poème Reddition spéciale du recueil Les Colliers du temps, j'ai choisi l'extrait suivant qui m'a paru correspondre au lavage dont le cerveau de notre planète et le mien auraient tant besoin.


REDDITION SPECIALE


Mais comment savoir si je suis homme à se laisser faire

A se présenter sûr de soi au bureau du recrutement

Où le service se mesure au nombre de glaçons

Empilés dans les verres ébréchés

Devant lesquels des femmes qui se remaquillent

Eussent préféré proposer des vins chauds

A la régulière


Lui le préposé au tableau d’affichage je le revois

Me jurer ses mille dieux qu’il regrette son geste

Je le revois à son air abattu me supplier

Déjà parti dans un autre monde

De lui épargner un lavage de cerveau

Une côtelette d’agneau au persil

Car le malheur se serait propagé au nom d’une recette

La gorge raclée sur un gros ratage


Tête enveloppée dans un linceul

Trou d’eau sec d’un prétendu moment de conscience

Le cercle du fini se resserre autour de mes membres

Mes mains ne veulent plus que saisir la chaise du mur

Mon corps se tapir le long du couloir

Face à la figure de la décomposition

Qui cherche ses victimes parmi les tueurs de mouches


Toi vous eux par-delà les nuits allumeuses des désirs

Une rincée de coups stridents dessous la ceinture

A l’enseigne de la chair de poule

Ces quelques notions d’incertitudes retenues

Comme inscrites entre les cloisons du domaine public

Vestiges pour l’écoulement de la fausse monnaie

Dont il se dit autour des tables de mon jardin

Que l’heure de fermeture sera exceptionnellement avancée


D’autant plus que les receleurs d’aucune vertu

Font aux petites tailles de tour de tête

Une si forte impression de jets de couleurs

Que je me promets de revenir incognito

Monté sur les ailes d’un oiseau

Brandir une paire de ciseaux

Pour castrer l’univers

Qui tient paraît-il quand on le regarde de travers

Dans un diamant




226 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page