© 2018  Sandre Wambeke

  PASSEPORT INTERNET

 

Pour une carte d’identité idéale, des lettres se sont posées sur un dessin d’enfant qui figure un ciel étoilé ou bien un fond marin. Là, dans une clarté inter-nette propice à d’amples explorations, les noms de Maurice Coton et Romain Coucet sont apparus en parallèle. L’un à l’étage du vaisseau, l’autre en retrait, comme deux ombres portées, ils forment un seul et même personnage, moi-même et son autre.

 

Navigateur de poésies multiformes, je me suis toujours laissé entraîner par leur courant ininterrompu. Inapte aux sirènes de la publication, sauf à une ou deux belles occasions indépendantes presque de ma volonté, j’ai donné toute liberté à l’aiguille de ma boussole interne, laquelle se gardait bien de m’indiquer le cap de notre commune divagation.

 

A l’âge où le sens des limites s’estompe largement, j’ai choisi de créer ce site, d’accès libre à quiconque, avec l’objectif incertain de regrouper l’ensemble des écrits que j’ai composés depuis l’âge de quinze ou seize ans. Autant dire que la plupart d’entre eux, à cette heure, ont entièrement disparu de ma mémoire.

 

Il s’agira d’un parcours singulier puisque nous commencerons par la fin. Le site « s’enrichira » au fur et à mesure de ses nouvelles acquisitions. De l’estuaire à la source en quelque sorte, les poèmes d’aujourd’hui mèneront à ceux d’hier. Mais nous ne finirons pas par le commencement, car de nouveaux poèmes continueront de voir le jour. Ils tiendront lieu de passerelle entre différentes périodes de ma vie, tout en laissant le présent jouer son rôle à part entière. D’ores et déjà, chacun des lecteurs et visiteurs du site est invité à y jouer sa propre partition.