top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurMaurice Coton

Entre nous

Tout s'illuminera si l'espace s'étend à l'infini pour que l'entre nous y perde ses frontières. Celles-ci une fois éliminées, le rêve et la réalité s'entendront. Ce vœu enfantin prescrit le saut périlleux dans le merveilleux. Quitte à renverser les codes, il s'agit d'instaurer le partage comme remède universel. La solution énoncée plus haut semble elle aussi enfantine. Que ce qui soit dit entre nous se propage comme une traînée de poudre magique à l'ensemble de nos semblables. Le poème Entre nous semble guetter ce passage dans un état de conscience qui recoud le rêve à la raison.


ENTRE NOUS 

 

La nuit est finie et je dors encore

Et j’attends mon tour dans le jour qui vient

Les yeux refermés aux rêves ouverts

Les mains jointes aux persiennes du monde

 

Me laissent rappeler par une voix

Peut-être la plus instruite sur moi

Je remplis ma tête de tous les rêves

D’où remonte la sève en mousse verte

 

Et je me rendors si profondément

Que je ne sais plus sur quoi je repose

Derrière un domaine où l’on se sépare

Pour finir au corps-à-corps entre adultes

 

Je passe et j’oublie de me réveiller

De croire que ma place est toujours libre

Les lèvres collées malgré la lumière

Qui ajoute une lettre à mon amour




226 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

La parade

Ludmilia

bottom of page