Rechercher
  • Maurice Coton

La rose et le roseau

Jusque dans les fables de La Fontaine, j'ai toujours aimé les rencontres inopinées de deux personnages réels ou imaginaires que tout oppose. Que serait la vie sans ces échanges qui prolongent la querelle en possible concorde ? Dans la fable La rose et le roseau, les deux plantes semblent en mesure de s'entendre, à la poursuite de cet idéal de l'enfance, comme en quête d'une morale que l'on veut bien ne plus écouter. Autrement dit, la lectrice et le lecteur peuvent ainsi s'identifier chacun respectivement avec la rose et le roseau.

LA ROSE ET LE ROSEAU


Un roseau plus fort qu’un chêne

Las de toujours dire non

A la bise ou la tempête

Qui venaient courber sa tête

Rêvait de briser ses chaînes

Et trouver un compagnon

Contre qui rien ne s’oppose

Il supplia une rose

Qui lui répondit moi j’ose


78 vues1 commentaire

© 2018  Sandre Wambeke