Rechercher
  • Maurice Coton

Manda la sherpa

Ce poème a été écrit à une période où l'on jouait encore beaucoup aux cartes, à la bataille ou au bridge par exemple. Il comporte quatre strophes, autant que les couleurs des jeux de cartes, il respecte les règles des rimes embrassées et il est composé en octosyllabes, les vers les plus anciens de la langue française. Le jeu est un compagnon bien exigeant ! A cause de telles exigences sans doute, plus grand monde n'écrit ainsi aujourd'hui. Aussi me suis-je permis quelques libertés poétiques, en cours de partie, en incorporant un "atout hasard" inventé de toutes pièces pour raconter ma rencontre de Manda. Elle venait du Népal, faisait ses études à Cambridge, et me servit de guide pour écrire et vivre ce poème.


MANDA LA SHERPA


Là-bas du côté de Cambridge

Celle qui s’appelait Manda

Le nez pâle me demanda

De jouer avec elle au bridge


Ce fut une grande bataille

Heureux de faire un beau bazar

Chacun joua atout hasard

Et nous nous prîmes par la taille


Au moment de jeter ses cartes

Manda dit fêtons Yom Kippour

Eh bien qui est contre et qui pour

Mais pas la peine qu’on s’écarte


Puis sur la route nous partîmes

Ensemble jusqu’à Katmandou

Manda m’écouta et tout doux

Monta très haut dans mon estime

59 vues

© 2018  Sandre Wambeke