Rechercher
  • Maurice Coton

Sur un filtre à café

Mis à jour : juin 9

Dans la vie, dans la rue comme dans ma tête, souvent il m'arrive d'apostropher tout un monde visible ou invisible composé d'êtres vivants et d'objets de toutes les natures qui passent là où je passe et à propos desquels j'imagine une suite idéale. Il en est ainsi dans ce poème écrit à la hâte sans doute sur un filtre à café rencontré sur ma route comme pour m'aider à mieux recueillir mon émoi. Il en résulte une sorte de tableau champêtre onirique et tonique qui correspond à ce moment de l'été.


SUR UN FILTRE À CAFÉ


O mon jardin aux doigts gantés

Mes fleurs aux bois donnés

Ma course à travers prés

Et me sauver par ce côté


O ce chapeau au vent blanchi

Mon grenier aux yeux levés

Par son échelle repliée

Et la valse des foins coupés


O simple retour aux herbes séchées

Quand l’inconnue aux boucles liées

Sur un filtre a griffonné

Un ou deux mots à caresser




67 vues

© 2018  Sandre Wambeke